CAE

Mar04252017

Last updateMar, 18 Avr 2017 11am

Back Vous êtes ici : Home Le coin des médias evenements Signature d’un accord de partenariat entre la cellule de communication des CAE et la Cellule de communication du Pool judicaire de N’Djaména

Signature d’un accord de partenariat entre la cellule de communication des CAE et la Cellule de communication du Pool judicaire de N’Djaména

Les deux  cellules de communication ont procédé ce vendredi 15 novembre 2013 à la signature d’un accord de partenariat.

 La cérémonie a eu pour cadre le siège des Chambres africaines extraordinaires, à Dakar, en présence du Procureur général, M’Backé FALL, du Procureur général près le pool judiciaire de Ndjamena, M Massingarel KAGAH, du Consul général du Tchad à Dakar, M Salah Mahmoud OUSMANE, des responsables et du personnel des Chambres africaines extraordinaires.

Dans son discours de bienvenue, le Coordonnateur de la Cellule de communication des Chambres africaines extraordinaires, M Marcel MENDY, a d’abord mis l’accent sur l’importance de ce protocole d’accord et le rôle éminemment important et crucial de la communication dans la mission assignée aux Chambres africaines extraordinaires. C’est d’ailleurs, a-t-il dit : «  tout le sens de la mise en place de la Cellule de communication  dont ses membres s’attellent  à jouer leur partition, avec tout l’engagement que cela requiert », avant de revenir sur le processus qui a abouti à cet accord de partenariat entre les deux cellules de communication. Il a rappelé que c’est au terme de  discussions que l’idée de formaliser la collaboration par la signature d’un protocole d’accord a été émise. « Grace à votre diligence, nous avons travaillé sur le projet que vous nous aviez soumis dès notre retour à Dakar, et nous voici aujourd’hui réunis pour sa validation officielle. Deux mois ont suffi, au total ! » a déclaré M MENDY.

La signature de cet accord de partenariat marque une étape importante dans la mise en œuvre du plan de communication des Chambres africaines extraordinaires. En atteste ainsi les propos du coordonnateur M MENDY qui dira à son homologue tchadien, M MIAROM Bégoto, Coordonnateur de la cellule de communication du pool judiciaire de N’Ndjamena qu’ : « à compter de ce jour, nous vous considérons comme notre ambassadeur, notre représentant au Tchad ». Ainsi, le Coordonnateur de la Cellule de communication des Chambres africaines extraordinaires a tenu à rassurer que les deux structures comptent travailler la main dans la main, en binôme, dans un seul et unique souci : « informer, expliquer et éclairer les populations africaines et la communauté internationale, pendant les différentes phases du procès en perspective. Mais aussi donner plus de visibilité aux Chambres africaines extraordinaires ». M MENDY dira enfin, à l’endroit des autorités judiciaires, la disponibilité pleine et entière de la cellule de communication qu’il dirige : « dans l’accomplissement de la mission certes difficile mai ô combien exaltante qui nous est confiée. Nous ne ménagerons aucun effort ! »
Le Coordonnateur de la Cellule de communication près le pool judiciaire de Ndjamena, M MIAROM, a dit toute sa satisfaction de voir aboutir ce projet murit à Ndjamena il y a seulement deux mois. Et de soutenir que : « la cellule de communication près le pool judiciaire en charge du dossier de Hisséne Habré est prête pour une meilleure visibilité et lisibilité de toute organisation faite autour de la procédure ». D’ailleurs M MIAROM reste convaincu que la composition de la cellule qu’il dirige, et qui est élargie aux médias privés, va permettre assurément de faire un large écho de l’affaire Habré. « Soyez vous en rassuré, nous y veillerons particulièrement », a-t-il dit avant de présenter brièvement la composition et la mission qui a été assignée à la cellule de communication du Pool judiciaire, créée le 05 Juillet 2013 par arrêté ministériel. Cette cellule selon M MIAROM a pour principal mission : « de coordonner toutes les activités de communication en lien avec la procédure engagée par les Chambres africaines extraordinaires, mais aussi dans le strict respect des dispositions de l’art 17 de l’accord de coopération judiciaire entre le Sénégal et le Tchad ». Selon toujours le Coordonnateur de la Cellule de communication près le pool judiciaire, sa structure associe aussi bien les médias publics que privés. C’est parce que soutiendra-t-il : « nous mesurons  l’importance de cette lourde tâche qui est de rendre fidèlement compte du déroulement de toute la procédure,  car il s’agira pour nous d’informer dans le respect strict des exigences judiciaires mais aussi et surtout de l’éthique et de la déontologie journalistiques ».

M MIAROM Bégoto a,  enfin, tenu à renouveler son entière disponibilité à œuvrer ensemble pour la réussite de cette lourde tâche qu’est la communication.

Cellule de Communication